Notre amie Rakia Abdourahmane, militante communiste, adjointe au Maire en charge des solidarités a été victime le 14 juin, à son domicile d’insultes racistes et sexistes d’une rare violence. 

Les communistes de Villejuif, ainsi que les élus communistes et citoyens,  réaffirmons à notre camarade et amie Rakia Abdourahamane toute notre amitié et notre solidarité. Nous pensons aussi à sa famille, à ses filles qui n’ont pas été épargnées.

A l’heure où les fondements de notre République sont outragés par les pouvoirs de l’argent, le racisme et la xénophobie se répandent et donnent du courage aux voyous qui passent sans aucune insouciance à l’acte, dans une impunité totale. 

Si nous sommes pleinement attachés et respectueux des lois de la République, nous exigeons tout autant que le racisme sous toutes ses formes soit sanctionné à la hauteur de sa gravité. Il ne peut pas y avoir de compromis avec les idées d’extrême-droite. 

Force est de constater que les pouvoirs publics et les médias sont beaucoup trop complaisants avec celles et ceux qui sèment la haine et non aucun respect de la dignité humaine.  Certains médias sont aujourd’hui clairement les colporteurs d’idées racistes.

Notre nation est l’héritière des valeurs universelles des Lumières, de la déclaration universelle des droits de l’Homme, ainsi que celles de la Révolution Française. 

Après les attaques racistes contre un autre élu de Villejuif, notre ami Mohand Ouahrani, celle d’hier contre notre amie Rakia sont à l’évidence liées à leur activité politique. 

Nous suivrons de près l’instruction de la plainte et réaffirmons de nouveau toute notre fraternité et amitié à Rakia Abdourahamane. 

 

Ozer OZTORUN, 

Secrétaire de la section du PCF à Villejuif, 

Gilbert Chastagnac, 

Président du groupe communistes et citoyens de Villejuif