La rénovation du quartier Robert Lebon-Lamartine est attendue depuis de nombreuses années par ses habitants et plus largement par les Villejuifois·es. La droite locale avait construit l’équilibre du projet (NPNRU) sur une spéculation immobilière, réduisant la participation de l’État à 8%, alors qu’elle est en moyenne de 20%, avec une rénovation au rabais des logements existants. Pire, l’objectif de l’ancien maire de droite était de renforcer l’isolement de la cité, accentuant la stigmatisation des habitants.
Aujourd’hui, c’est une autre ambition qui anime la majorité municipale, celle d’augmenter considérablement l’enveloppe par logement, garantissant des logements et des espaces de vie d’une plus grande qualité, d’augmenter les capacités d’accueil de la crèche au lieu de la démolir comme c’était prévu. De renforcer le service public, d’agrandir quantitativement et qualitativement les espaces verts. La réalisation de la Cité artisanale apportera aussi un financement supplémentaire de trois millions d’euros pour conforter la rénovation urbaine.