Plus de 150 Villejuifois-es avaient répondu à l’appel du PCF, de LFI, des associations de défense de la paix et de solidarité avec le peuple palestinien. Seul le maire a pu prendre la parole ce soir.
C’est une atteinte extrêmement grave à notre démocratie, comme l’a souligné Pierre Garzon, Maire de Villejuif.
Néanmoins, nous mettons ci-dessous l’intervention du secrétaire de section du PCF, Ozer OZTORUN qui n’a, comme les autres organisations, pas pu la lire.
Mesdames, Messieurs,
Cher-es Villejuifois.es,
Nous avons décidé de prendre l’initiative pour contribuer à notre niveau, dans notre ville, à l’expression de la solidarité avec le peuple palestinien, comme cela a lieu partout dans le monde.
Le ministre Darmanin en interdisant la manifestation de samedi dernier, au prétexte qu’elle ne serait pas contrôlée, a fait preuve d’autoritarisme et d’abus de pouvoir.
Notre rassemblement est pacifique, il exige la paix et non pas la surenchère guerrière.
Puis, certains commentateurs qui n’ont de légitimité, que parce qu’ils prétendent avoir un avis sur tout, tournent en boucle sur les plateaux de télé, voudraient nous enfermer dans des catégories abjectes, de réduire la question palestinienne, du droit pour le peuple palestinien de vivre dans ses terres, en un conflit religieux. Or il n’en est rien. D’abord parce que c’est méconnaître l’histoire du peuple palestinien qui est multiconfessionnel, mais ce qui est encore pire, c’est de renvoyer dos à dos l’agresseur et l’agressé, le colonisateur et le colonisé.
L’agression permanente du gouvernement israélien envers le peuple palestinien, et il faut le nommer, nos gouvernants sont beaucoup trop complaisants avec ce gouvernement d’extrême-droite, qui viole en permanence le droit international et ne respecte aucune résolution de l’ONU.
La lutte du peuple palestinien est une question de dignité humaine, de justice et par conséquent elle nous impose un devoir de solidarité, pour nous communistes français et au-delà, toutes celles et ceux qui sont attachés à une paix juste et durable entre les peuples palestinien et israélien.
Les attaques perpétrées contre Gaza, l’annexion forcée de Jérusalem-Est, l’accélération de la colonisation en Cisjordanie, l’emprisonnement systématique des palestiniens qui luttent pour défendre leur village, leurs familles, leurs terres, l’Apartheid régit comme modèle de société sont inacceptables.
Tous ces actes sont prémédités, organisés au fil du temps, comme en témoigne l’installation de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem-Est en mai 2018.
A cet égard, l’inaction du gouvernement français et du président Macron sont tout autant insupportables. Comme hier en Afrique du Sud, en tant que citoyen, nous sommes responsables devant l’Histoire.
Le PCF demande solennellement au gouvernement et au ministre des affaires étrangères :
  • D’agir concrètement pour que cesse la colonisation et qu’un processus de décolonisation soit mis en place soit l’égide de L’ONU.
  • Que les prisonniers politiques, enfants et adultes soient libérés, parmi lesquels Marwan Barghouti, député, leader reconnu de l’OLP.
  • Enfin, la France doit reconnaître sans plus attendre une seconde de plus l’Etat palestinien, sa capitale Jérusalem-Est et aider au retour de millions de réfugiés palestiniens qui vivent dans les pays voisins.
Construire la paix pour les peuples d’Israël et de Palestine, passe inéluctablement par deux Etats souverains et égaux, sur la base des frontières de 1967.
Merci de votre attention.
Pour le PCF,
Ozer OZTORUN
+5