La nouvelle charte qui rassemble et harmonise  les règles que se fixe la nouvelle majorité, les services et leurs partenaires pour l’aménagement de la ville a pour objectif de répondre à ces besoins.

Elle a aussi pour ambition d’améliorer la qualité ar- chitecturale des nouveaux logements à la place des « petites boîtes » d’une ou deux pièces, alors que les demandes des familles sont en moyenne de trois ou quatre pièces.

Elle est un outil pour lutter contre la hausse des prix des logements qui exclut la plupart des habitants de l’accès à la propriété dans leur ville, pour réaliser des logements locatifs intermédiaires mais, aussi de permettre aux plus fragiles de se loger dans la dignité.

Elle fixe la priorité d’agir sous toutes les formes contre le réchauffement climatique : espaces naturels, végétalisation, traitement de la ressource de l’eau, économie d’énergie…
Elle privilégie la participation des habitants à la concertation dès la conception des projets, porte des exigences auprès des entreprises sur les conditions de travail, la sécurité, le respect des normes climatiques.

Enfin elle concourt au développement culturel et artistique et fera régulièrement l’objet d’un bilan.

Des clefs pour comprendre

1 – Si on peut obtenir qu’un projet ancien, après négociations et après concertation avec les riverains, comprenne 35 % de logements sociaux, on n’y touche pas, surtout près des gares du métro.

2 – Pourquoi y a-t-il eu tant de résidences étudiantes programmées pendant l’ancien mandat ? Ces logements sont comptés dans le bilan des logements sociaux faisant grimper artificiellement leur taux dans la ville et permettent surtout une défiscalisation pour les investisseurs (rentiers).

3 – Les salariés habitants à Villejuif doivent pouvoir se loger à proximité des stations de métro.

4 – 36 % de logements sociaux ce n’est pas exagéré quand les trois quarts des Villejuifois y sont éligibles et au regard de la carence actuelle. Cela respecte l’équilibre global, un tiers de logements sociaux, un tiers de logements collectifs privés, un tiers de maisons individuelles.

5 – Pendant les six ans de gestion par la droite, on a construit 60 % de logements de 1 ou 2 pièces alors que les familles villejuifoises ont besoin de 3 pièces et plus.