En un mois, 2.000 habitants de Villejuif ont bénéficié de l’aide des brigades de solidarité

article paru dans les échos.fr

Composées de bénévoles habitants la ville du Val-de-Marne, les brigades de solidarité proposent aux personnes isolées, malades, handicapés ou âgés de les aider pour les courses de première nécessité. 15 couturiers bénévoles ont proposé de créer des tabliers médicaux pour les hôpitaux.

« Dans ces temps difficiles, des mesures de solidarité se révèlent indispensables pour maintenir le lien social des plus fragiles et des plus isolés ». Les élus communistes de la ville de Villejuif dans le Val-de-Marne ont lancé au début du confinement des « brigades de solidarité ». Leur rôle est de venir en aide aux personnes âgées ou malades ne pouvant se déplacer pour effectuer les courses de premières nécessités ou se rendre à la pharmacie. En un mois d’action, 45 bénévoles sont venus en aide à près de 2.000 habitants.

Les membres des brigades proposent également de confectionner des masques pour les commerçants, les soignants et les personnes gravement malades. A ce jour, 250 masques ont été réalisés grâce à une vingtaine de couturiers bénévoles et des dons de tissus.

Une distribution de masques et de 1.000 blouses pour le personnel soignant aura lieu le 23 avril prochain au centre hospitalier Paul Guiraud et à l’hôpital Paul Brousse à Villejuif.

Partenariat avec les pharmaciens

Un partenariat avec les pharmaciens de la ville permet aux habitants de connaître l’existence de ces brigades. Les 30 commerçants et les six pharmaciens partenaires peuvent contacter directement la brigade en cas de besoin (07.54.55.25.36) et préparent les courses pour faciliter la tâche des bénévoles.

Des brigades de solidarité sont créées dans de nombreuses villes franciliennes à l’initiative des municipalités ou des habitants. Le plus souvent, les voisins s’organisent par immeubles ou résidences pour aider ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

A Paris, la mairie propose des affiches à coller dans les parties communes des immeubles afin de partager les coordonnées des volontaires pour faire les courses des personnes ayant besoin d’aide.